lundi 13 avril 2009

Au-dela du réel

Vous l'opposez résolument au réel
Impossible à considérer en tant que tel.
Rapides liens tissés sur la toile
Tout ne reste pas caché derrière le voile,
Usité largement pour ouvrir son âme
Et parfois laisser un bout de soi, de son drame.
L'araignée resserre les mailles du filet.

J'aurais voulu dire beaucoup plus en ces 7 lettres mais pas facile; il reste la maladresse de mes propos. A vous de voir!

5 commentaires:

  1. Liens réels et non virtuels ! Le hasard de ce post avec le mien aujourd"hui ! Suis sûre que de jolies amitiés, de beaux partages peuvent en découler, pas vrai Karine ?
    A très vite

    RépondreSupprimer
  2. Depuis peu ,la toile se ressere un petit peu plus sur des liens qui se décantent au fil des discutions, mais karine ,je ne peux m'empecher de sentir un décallage d'humeur moins guillerette qu'au début,la couleur s'est assombrie et ,j'aimerai bien savoir quel nuages obscurcissent se petit coin de bonne nature...
    En sept lettres on a put effleurer ton climat ambiant,et découvrir beaucoup de gentillesse, douceur, et envie du partage,mais tout se qui reste enfouie,commence a déteindre sur la façade...
    J'apprecie bien la "Dame" Karine,et compte beaucoup sur la suite pour continuer s'echanger nos petites nouvelles.
    GrOs BisOUS et a trés bientot!

    RépondreSupprimer
  3. Nanou, oui, je pense que le virtuel peut nous apporter au moins d'aussi jolies choses que le reel. Il suffit de pouvoir trouver l'equilibre :)
    Esquisse, que te dire? Peut-etre que l'humeur "guillerette" ne l'etait pas tant que ca; j'ai essaye de me sauver un peu par le reve et je vous l'ai vendu. Ce qui ne veut pas dire que j'en etais moins sincere. J'essaie de me debattre avec mes nuages sans trop vous les imposer, vous devoiler aussi mes petits rayons de soleil. Mettre un peu de lumiere dans la grisaille; je ne veux pas vous faire fuir avec ma "noirceur", mais ca me rattrappe parfois. Mon envie d'etre ailleurs... Pardon, les mots m'emportent ou je ne veux pas aller.
    Merci! bisous et a tout de suite (encore un petit ecrit qui me devoilera un peu plus j'imagine...)

    RépondreSupprimer
  4. Pas de soucis Karine,la noirceur on va t'aider a la dissiper, et puis de la lumiere si il faut acheter toute les ampoules de la création...on est la accroché comme une moule a son récif,et les vagues ne seront jamais assez puissantes, pour nous faire fuir.allez karine un petit effort ça va sourire,bises!

    RépondreSupprimer