mercredi 27 mai 2009

Douce averse

Je continue dans ma pluie avant de passer à autre chose... essai avant évaporation!

Vapeur élevée en haut du temps,
Nuage blanchi au fil du vent,
Une goutte tombe sur mon visage
Et j'attends la seconde si sage.
Indifférente l'état à venir,
Je profite de la douceur de vivre
Ce moment dégoulinant
De ma peau aux intempéries s'offrant.
Rien ne vient s'interposer
Entre mon corps et cette vaste nuée.
Les yeux fermes, j'oublie
Et ainsi s'échappent les soucis.
Le temps d'une averse passagère,
Je me sens l'âme légère,
Fondue dans la nature du présent,
La pensée au vent!

5 commentaires:

  1. Douce averse
    telle une douche

    Une goutte
    telle une mouche

    Chère Karine
    Que tu me touches

    Tes histoires d'eau
    trempé comme une souche.

    ...

    Voilà. Merci de ta poèsie Karine, et aussi tes petits commentaires plein de tout...

    Bises
    Jack

    RépondreSupprimer
  2. Petites ondées,ou averses,certaines pluies on le pouvoir de donner cette sensation de communion et de bien etre,de laver et purifier un instant,pour repartir mieux qu'avant...le temps s'arrete pour aprecier doucement cette précipitation...
    Bises un tantinet Humides!

    RépondreSupprimer
  3. Aimé...je profite de la douceur devivre..cela m'arrive aussi :)

    RépondreSupprimer
  4. Jack, pas bien sure d'avoir saisi la mouche! J'avoue qu'une pluie de mouches ne m'attirerait pas des masses :D (erf desolee pour cette marque d'humour; je m'oublie :s)
    Esquisse, Noese, essayer de profiter meme des averses; apres tout, la pluie amene l'arc-en-ciel ;o)
    Berenice, a bientot.

    RépondreSupprimer